Des outils d'évaluation


1. Des outils d'évaluation :

Évaluation :

      • TEDI Math
      • Évaluation Institutionnelles
      • Évaluation personnelles
      • EVALDIM

Tests:

      • BatElem r
      • Concepts de Boehm / TRT
      • ECS II & ECS III
      • UDN II (ex.UDN 80)

  2. Évaluation :

2.1. Évaluation institutionnelles :

Quelques éléments d'analyse...
Des items intéressants à reprendre...

Les évaluations nationales prennent en compte des compétences qui ont un statut différent :
Celles qui devraient être maîtrisées parce qu'elles sont des points d'appui pour les apprentissages ultérieurs (dites « compétences de base »)
Celles qui ne seront vraiment construites que dans le cycle qui commence mais qui ont déjà fait l'objet d'un premier travail.

Les résultats doivent être interprétés en relativisant les résultats comme pour toute évaluation c'est à dire prendre en compte certains éléments pouvant intervenir dans les réponses ce qui sera renforcé par d'autres difficultés en ce qui concerne le public auquel vous vous adressez :

  • le caractère plus ou moins habituel des exercices (quoique Cf discours F.Boule dans Revue AIS Suresnes),
  • la place d'un item dans une série,
  • le temps laissé pour les réponses,
  • la longueur d'une séquence,
  • la disposition de l'item (ex en géom94) etc...peuvent avoir de l'influence sur la réussite.

Les non-réponses mériteraient d'être examinées de près surtout en fin d'exercice...
Ceci ne nie pas le fait que cela donne une photographie de la classe (j'ade : logiciel d'analyse) voire une photographie des difficultés rémanentes dans une école.
Par contre ces évaluations livrent des indices de difficultés : réponses erronées ou absence de réponses révèleraient dans la majorité des cas que les acquisitions sollicitées font défaut ou sont fragiles et mobilisées de manière aléatoire.
Tout un travail d'équipe (RASED et enseignants de l'école...) pourrait être profitable aux élèves. Il s'agit d'analyser ensemble les erreurs des élèves pour élaborer des modes d'intervention, et en amont, et en aval de l'évaluation.
Afin de mieux saisir les erreurs des élèves, il serait intéressant de reprendre certains items de l'évaluation (ce que font certains maître E sur le terrain) avec entretien avec l'élève...

Pistes de remédiation discutées en équipe pédagogique avec
  • Mise en place d'actions spécifiques sur l'école
  • Construction de PPRE
  • Intervention du RASED
  • Intervention extérieure

2.2. TEDI Math

Ce test permet un diagnostic des troubles des apprentissages numériques du début de la fin de la 2ème année de maternelle (MSM) à la fin du CE2. Il intègre les acquis de la théorie piagétienne du nombre et les connaissances les plus récentes de neuropsychologie et de la psychologie cognitive. Les épreuves ont été conçues pour permettre une évaluation aisée et précise des divers troubles qui peuvent apparaître au cours des premiers apprentissages de la notion de nombre et du calcul. Six facettes des compétences numériques sont examinées :

  • Les épreuves de comptage évaluent le degré de maîtrise de la séquence verbale numérique.
  • Les épreuves de dénombrement évaluent les cinq principes décrits par Gelman et Gallistel.
  • La compréhension du système de numération est évaluée par quatre groupes d'épreuves qui étudient le système numérique arabe, le système numérique oral, le système en base dix et le transcodage.
  • Les opérations logiques piagétiennes (sériation, classification, conservation, inclusion et décomposition additive) sont évaluées dans des situations spécifiquement numériques.
  • L'estimation des grandeurs est évaluée par une épreuve de comparaison de patterns de points et une épreuve d'appréciation de l'écart relatif de deux nombres par rapport à une cible.
  • Les opérations d'addition, de soustraction et de multiplication sont évaluées avec des items imagés, verbaux et arithmétiques. La taille des nombres et l'ordre des opérations varient systématiquement. Par ailleurs, une épreuve évalue la compréhension des propriétés des opérations arithmétiques.

NB : nous n'avons pas mis cette épreuve parmi les tests car ce terme nous semble utilisé abusivement. Les tests commercialisés par l'ECPA ont en général été standardisé et il nous en fournisse l'échantillonnage, ce n'est pas le cas de TEDI Math.
D'autre part, cette épreuve, pour onéreuse qu'elle soit (mais elle n'est pas la seule), nous semble lourde à faire passer. Si certaines épreuves semblent recevables (épreuves de comptage, compréhension du système numérique..), il n'est pas sûr que l'évaluation des principes de Gelman apporte vraiment quelque chose de pertinent sur la compréhension des difficultés numériques du sujet évalué (Cf position de Baroody 1991, Rittle-Johnson et Siegler 1998 sur les principes de Gelman).

2.3. Évaluation personnelles : il est parfois intéressant de construire ses propres évaluations en respectant certaines règles dans la construction des items et en ayant des références théoriques suffisamment élaborées du point de vue du type d'évaluation et du contenu évalué.

2.4. EVALDIM : évaluation diagnostique en mathématiques élaborée avec des groupes d'enseignants spécialisés chargés de l'aide à dominante pédagogique de Bretagne. (Cf lien ci-dessous).


  3. Tests

3.1. UDN II (UDN 80 à UDN II) :

Constitué d’une série de situations-problèmes variées, l’UDN-II permet d’explorer les capacités de compréhension et d’utilisation de notions en rapport plus ou moins étroit avec la construction et l’utilisation du nombre chez des enfants de 4 à 12 ans.
• Cadre de référence piagétien : une épreuve originale qui s’appuie sur la démarche clinique piagétienne, fondée sur l’interactivité.
• Bonnes qualités métriques
• Outil clinique d’examen des compétences logiques
• Difficultés : complexité de l’interprétation des résultats
• ciblée uniquement sur les composantes opératoires des troubles du calcul

Épreuve de logique élémentaire (classification, inclusion, sériation), épreuves de conservation, épreuves d’utilisation du nombre, épreuves d’origine spatiale : comment, par la logique, transposer et affirmer des identités, épreuve de connaissance et de compréhension des termes et des opérations mathématiques.

NB : cette épreuve est relativement longue à faire passer. Elle nous semble être plus une épreuve du psychologue que de l'enseignant car elle permet de moduler l’interprétation et la portée pronostique des résultats obtenus aux examens classiques (WPPSI-R, WISC III, KABC).
Une comparaison des deux épreuves TEDI Maths et UDN II peut permettre d'identifier la pertinence de leur utilisation selon ce que l'on veut observer chez le sujet en difficulté.

3.2. Bat Elem R

  • De l’évaluation de la conscience phonologique à celle de la lecture et de l’orthographe en passant par l’évaluation de l’accès au symbolique.
  • Évaluation math et français
  • permet de situer le sujet de la GS au CE2 (eval / à la norme)
  • souplesse de passation (individuelle ou petit groupe)
  • ne fait pas double emploi avec les évaluations institutionnelles
  • pour le psychologue ou l’enseignant spécialisé

3.3. ECS II et ECS III

Les compétences explorées sont les suivantes :

  • L'identification du mot oral
  • Les capacités de jugement de grammaticalité
  • Le graphisme
  • La compréhension d'énoncés (présentés sous forme de “matrices progressives”dans l’ECS II et oralement dans l’ECS III)
  • La résolution de problèmes abstraits
  • L'identification du mot écrit
  • Le traitement du nombre (ECS III)
  • L’orthographe lexicale et grammaticale (ECS III)

4. A titre indicatif, évaluation et tests sur la dimension langage orale et langage écrit :

4.1. MEDIAL ( Moniteur pour l’Évaluation des Difficultés de l’Apprenti-Lecteur).
Médial s’inscrit dans le champ de l’évaluation là où il manquait un outil qui ait à la fois les 5 caractéristiques suivantes :

        • donner une vue d’ensemble de l’enfant dans son rapport à l’écrit ;
        • permettre de mieux saisir le cheminement dans lequel il s’inscrit;
        • recueillir des renseignements précis sur ses acquis dans les diverses compétences nécessaires à la lecture ;
        • indiquer si ces compétences existent isolément ou en inter-action ;
        • être adapté à plusieurs types de passation.

4.2. L M C r
Analyse des stratégies de la lecture des enfants en difficulté.
Cet ensemble de trois épreuves est une révision importante de l’épreuve LMC (1990) et vise à une analyse fine des stratégies utilisées par les enfants et en particulier ceux qui sont en difficulté.
Une nouvelle épreuve a été introduite : “Lecture en Une Minute” qui évalue la vitesse et le degré d’automatisation de la lecture, élément essentiel de l’efficacité des lecteurs. Elle explore également la précision de l’identification des mots écrits.
La 2ème épreuve : “Identification du Mot Ecrit” associe des images d’objets à des étiquettes portant un mot écrit. L’enfant doit porter un jugement d’acceptabilité pour chaque ensemble mot et image et justifier sa réponse. L’analyse des réponses permet d’estimer la précision de l’identification des mots écrits.
La 3ème épreuve : “Compréhension en Lecture” utilise des planches de quatre images associées à des énoncés de deux types différents : des énoncés simples, pour lesquels la réponse correcte peut être obtenue à partir d’une représentation imagée, puis des énoncés plus complexes visant à évaluer la capacité à utiliser des stratégies "inférentielles". Les capacités d’autocorrection sont aussi évaluées. Une analyse des erreurs permettra de mieux cerner les stratégies de compréhension utilisées.
Plusieurs cas d’enfants, dont la plupart ont passé également un K-ABC, fournissent une aide essentielle à la compréhension et l’interprétation des profils.

4.3. E L O
Cette batterie de six épreuves doit être considérée comme un complément aux épreuves ECS-II et III et LMC-R. Elle est destinée à décrire et à évaluer de façon fine, distincte mais complémentaire, diverses composantes de la compétence orale :
Vocabulaire, Phonologie, Compréhension et Production Linguistique, aussi bien en réception qu’en production. Une analyse clinique fine de ces composantes devrait permettre d’établir des profils individuels et d’identifier celles de ces composantes sur lesquelles il y a lieu d’intervenir, directement ou indirectement.

Haut de page

 

 

Tous droits réservés. Michel Vinais

 

© Copyright 2007-2018 https://vinais-marignac.fr